Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 27 avril 2018 à 20h

Conférence d'Anthony Fardet

Mangeons vrai ! Halte aux aliments ultra transformés !

Depuis une trentaine d'année des maladies chroniques, comme le diabète et l'obésité, sont en augmentation constante dans les pays industrialisés. Les occidentaux sont de plus en plus malades. Or précisément c'est depuis une trentaine d'années qu'est apparu le secteur économique de la grande distribution. Les aliments qui sont en vente dans cette filière, dans les super et hyper marchés, sont très différents de ceux des marchés traditionnels car ils sont traités industriellement. L'adjonction de sucres, de sels, et de gras, depuis les années 70-80 a complètement modifié l'offre alimentaire et créé une dépendance. Les sodas ont fait leur apparition ainsi que les barres de céréales énergétiques. Le lien de cause à effet entre ce qu'on peut appeler la malbouffe et les maladies chroniques est de plus en plus reconnu. En 2009, un chercheur de Sao Paulo en épidémiologie pour la nutrition et la santé, Carlos Monteiro, a introduit la notion de produits ultra-transformés, avec la classification NOVA. On peut distinguer ainsi trois sortes d'aliments : pas ou peu transformés (légumes vapeur, fruits frais), normalement transformés (potage et confiture maison), et ultra-transformés (soupe déshydratée, céréales « pour enfants », jus de fruit reconstitué).

Anthony Fardet, Ingénieur agronome, chercheur en alimentation préventive et holistique à Clermont-Fd-Theix, dit qu'il faut parler de produits, et plus d'aliments, pour la troisième catégorie. Pour lui, les produits ultra transformés apportent des calories « vides ». Ce sont des produits à bas prix, qui ressemblent à des aliments, qui ont le goût d'aliments, mais qui n'en sont pas. A tel point qu'on peut donc parler de faux aliments. L'ultra transformation, notamment avec le cracking, destructure l'aliment d'origine et lui fait perdre ses qualités nutritionnelles. Le traitement industriel nécessite l'adjonction d'une kyrielle d'additifs et d'agents chimiques qui rendent finalement les produits ultra transformés nocifs pour la santé.

L'ultra transformation est le résultat d'une approche analytique réductionniste de l'alimentation, et non pas d'une approche holistique globale. La science montre qu'une alimentation riche en produits végétaux peu transformés et variés est protectrice: on peut le voir avec les régimes Okinawa et Méditerranéen. Il est donc nécessaire et urgent de revenir aux fondamentaux, en identifiant les produits ultra transformés, en les évitant et en mangeant vrai. Le conférencier présentera trois règles d'or d'une alimentation saine et holistique, pour une composition des repas qui favorise l'agriculture dite biologique, éthique et durable. La limitation de la consommation de viande en fait partie. Le conférencier indiquera aussi comment la texture d'un aliment a un effet matriciel et influe sur ses qualités nutritives.

Anthony Fardet a publié récemment un livre : « Halte aux aliments transformés ! Mangeons vrai », qui a donné le titre de la conférence, aux Editions Thierry Souccar.

La conférence est organisée par l'Association Gaia Terre Vivante.

Source : message reçu le 19 mars 23h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir